Enquêtes de pré-location - Évaluations 360° en temps réel

Augmentations de loyer 2016

Tout sous un même toit

Éviction rapide

Conférences et 6 @ 8

 

Nouvelles

22 septembre 2016
Voici comment un investisseur émotif agit : il vérifie constamment les cours des marchés, s’inquiète au moindre soubresaut, remanie son portefeuille au premier signe de repli d’un titre ou d’un marché, et ne cesse d’entrer et de sortir du marché en recherchant les titres exceptionnels et en se délestant de ceux sur le déclin. Et voici une autre chose que fait l’investisseur émotif : il réduit grandement ses chances d’obtenir du succès financier à long terme.
21 septembre 2016
Dans une situation récente, le propriétaire demande l'éviction du locataire, mais également le recouvrement de dommages causés par les activités du locataire. Selon la décision, depuis quelques années, le locataire n'habiterait pratiquement pas son logement, mais procéderait à des sous-locations illégales. Rappelons que le droit de sous-louer tout ou partie du logement est un droit du locataire qu'on ne peut refuser, sauf pour un motif sérieux. Par contre, le locataire a l'obligation, en vertu de la loi, de faire parvenir un avis en ce sens, indiquant le nom et les coordonnées de la personne à qui il compte sous-louer.
20 septembre 2016
Monsieur Martin Messier et Me Jean-Olivier Reed de L'APQ ont rencontré Madame Carole Poirier, députée du Parti Québécois de la circonscription d'Hochelaga-Maisonneuve, en septembre dernier pour discuter de divers sujets entourant le droit du logement. Il ressort de cette rencontre qu'un consensus semble s'installer quant aux lacunes dans tout le droit du logement et surtout et d'une façon encore plus marquée de la gestion de l'organisme qui le chapeaute « La Régie du logement » .
19 septembre 2016
Notre conférencier abordera différents aspects de l'enveloppe du bâtiment soit la loi 122, la thermographie, l'utilisation de drone pour les relevés de toiture et d'enveloppe. Participez à nos 6 @ 8 et rencontrez des propriétaires de logements locatifs, des gestionnaires immobiliers et des partenaires d’affaires!

En vedette

18 juillet 2016
Dans sa poursuite, le copropriétaire cherche à obtenir une condamnation de 11 036,60 $ contre son syndicat des copropriétaires. Cette réclamation est composée des montants suivants: 4 038,60 $ en guise de «remboursement» du prix d’achat de la partie commune de la copropriété; 5 000 $ pour troubles et inconvénients dont frais bancaires, frais d’avocats, perte de temps, etc.; 1 038 $ pour des procédures en radiation d’hypothèques légales qu’il estime avoir été faites sans droit; 960 $ de frais de copropriété qu’il a dû débourser.
15 juillet 2016
La Régie du logement est un tribunal administratif ayant une compétence attributive sur toute demande relative à un bail de logement. Le tribunal a une compétence alternative se limitant aux relations locataire-locateur. La loi constitutive a crée un tribunal d’accès pour la population. La procédure devant le Tribunal a été simplifiée afin d’assurer un accès plus facile pour les usagers. La très grande majorité des causes entendues à la Régie sont auditionnées sans la présence d’avocat. Les gens se présentent seuls devant le juge. Ils ne possèdent pas une connaissance approfondie des lois et des coutumes judiciaires. La plupart d’entre eux ignorent les règles de procédure et ne savent pas comment administrer une preuve devant une Cour de justice.
08 juillet 2016
Tel que déjà mentionné, rappelons le droit du propriétaire d'interdire les animaux dans son logement. Bien que certaines règles visant les abandons et la maltraitance des animaux soient entrées en vigueur, il n'en reste pas moins que ce droit du propriétaire de gérer l'acceptation ou le refus des animaux dans son immeuble demeure. La mention devra être clairement inscrite dans le bail. Dans une décision récente (1), on demandait la résiliation du bail, entre autres, parce que la locataire ne respectait pas son bail en possédant un chien. En effet, la décision fait mention que le bail prévoit le droit à un chat seulement, mais qu'il y avait trois chats et un chien. En plus, le chien causait des inconvénients : jappements, excréments sur le terrain et il urine sur le balcon au 2e étage, le liquide se retrouvant sur le balcon au dessous qui est celui de la propriétaire.
Notez et commentez 1 votes