Il faut encourager les propriétaires, l'inverse de ce que propose Projet Montréal

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) tient à réagir à la motion déposée par la 2e opposition de la Ville de Montréal, Projet Montréal.

Aujourd'hui, François William Croteau, maire de l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, proposait au conseil de ville, appuyé par le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, une motion pour la lutte aux logements insalubres sur le territoire de la Ville de Montréal.
Or, à la lecture des propositions, l'APQ constate que celles-ci sont de nature à décourager l'investissement locatif et à décourager les propriétaires de logements locatifs montréalais.

"Comme dans tous les dossiers, la démesure doit être évitée!" selon Martin Messier, président de l'APQ.

"Notre système de règlementation est déjà extrêmement sévère et contrôlant pour les propriétaires de logements. Les exigences auxquelles doivent répondre les propriétaires sont extrêmement élevées. De plus à Montréal, les projets de condominiums se développent à tous les coins de rue alors que la construction de logements locatifs se fait rare!" d'ajouter M. Messier.

C'est par une stimulation du marché que la situation va s'améliorer et cette stimulation passe obligatoirement par une révision du calcul d'augmentation des loyers et des incitatifs gouvernementaux à la rénovation.

"Comment demander aux propriétaires de maintenir des logements de haute qualité, d'en réduire leur consommation énergétique, d'ajouter des services... avec un retour d'investissement de plus de 30 ans! Les propriétaires ne demandent qu'à bien entretenir leurs immeubles mais ils ont besoin d'aide vu le marché actuel!"

Et combien va coûter aux contribuables, déjà submergés par des forts taux de taxation, la mise en place d'inspecteurs pour inspecter ces logements?

Nous croyons que l'intention de Projet Montréal est d'aider le parc de logements locatifs mais nous sommes convaincus que le moyen de le faire doit être revu.

L'APQ demande aux partis politiques de porter un attention particulière aux investisseurs immobiliers. Vous savez, il faut stimuler les investissements dans le parc locatif, autrement les investisseurs portent leur intérêt sur d'autres type de projets immobiliers ou achètent ailleurs qu'au Québec. de conclure Martin Messier, le président de l'APQ

18 juin 2012
Copyright APQ