Locataires mal-logés : Pourquoi ne pas inviter des propriétaires aux prises avec des locataires abuseurs-saccageurs ?

Locataires mal-logés : Pourquoi ne pas inviter des propriétaires aux prises avec des locataires abuseurs-saccageurs ?

Montréal, le 06 septembre 2017 --- L'Association des propriétaires du Québec (APQ) s'étonne encore du ton donné aux revendications transmises par les associations de locataires. Bien qu'elle soit sensible aux problématiques vécues par les locataires, il faut comprendre que les propriétaires ont également des problèmes et leur majorité est due aux comportements des locataires :
- Humidité excessive
- Non respect de la jouissance paisible des autres locataires
- Logements saccagés
- Punaises de lit
- Non-paiement du loyer
- Poursuites sans fondements…

L’APQ invite les propriétaires de logements locatifs a également faire entendre leur voix lors des audiences populaires du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).


L’APQ sur tous les fronts

L'Association des propriétaires du Québec (APQ) revendique depuis plus de 30 ans auprès de tous les paliers gouvernementaux :
- municipal avec les aides au logement, les HLM
- provincial : pour rendre légal le dépôt de garantie, légiférer la marijuana, réduire les délais à la Régie du logement...


Mais il faut une volonté gouvernementale de changement !

Plusieurs promesses ont été faites comme M. Pierre Moreau avec le dépôt de garantie mais aucun changement ne s’est produit.

« Avec une législation qui date de plus de 35 ans, il est clair que la loi ne reflète pas la réalité du marché locatif. Et c’est les propriétaires qui, avec ces obstacles prenant de l'envergure en vieillissant, entretiennent le parc locatif québécois! » selon Martin Messier, Président de l’APQ.

La législation québécoise en matière de logement est certainement l'une des plus sévères et restrictives au monde pour les propriétaires d'immeubles. « Les coûts afin de maintenir nos immeubles en bon état ont augmenté; cela a comme effet de rendre plus que nécessaires des augmentations de loyer raisonnables, ce qu'il est actuellement impossible d'accomplir avec la méthode de fixation des loyers désuète qui est en vigueur! » de s'exclamer Martin Messier, président de l'APQ.

« Il ne faut pas confondre la capacité de payer avec les augmentations de loyer, ce sont deux dossiers distincts », selon monsieur Messier. La capacité de payer des locataires préoccupe l'APQ, mais ne change rien aux coûts des taxes, des assurances, des matériaux et des coûts de rénovation que doivent assumer les propriétaires.

Fondée en 1984, l’Association de propriétaires du Québec (APQ) est la plus importante association à offrir des services aux propriétaires de logements locatifs tout en étant présente dans toutes les régions du Québec.

 

 

06 septembre 2017
Copyright APQ