Pour l'APQ les loyers sont trop bas, une situation qui va causer des problèmes pour les locataires

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) estime que les loyers trop faibles nuisent à l'évolution du parc immobilier au Québec et pourrait entraîner une diminution de la qualité de l'offre pour les locataires.

"Il faut encourager les propriétaires de logements locatifs à investir dans leurs immeubles et l'APQ ne peut que constater que les prix des loyers sont souvent trop faibles pour permettre la rentabilité de l'immeuble dans bien des cas. Une enquête récente de la SCHL estimait à 694$ le loyer moyen au Québec. " d'ajouter Martin Messier.

Les hausses de loyers sont le résultat d'une entente entre propriétaires et locataires ou d'une décision de la Régie du logement. Oublions les chiffres et les statistiques un instant et revenons dans la réalité des petits propriétaires d'immeubles. La hausse de loyer est le résultat de l'acceptation par les deux parties d'un loyer déterminé. Un propriétaire qui fait une demande déraisonnable se voit refuser son augmentation par le locataire, la Régie du Logement décidera alors de l'augmentation.

Pas de scandale avec tambours et trompettes, mais bel et bien deux parties qui s'entendent tout simplement.

16 novembre 2011
Copyright APQ