Pour l'Association des Propriétaires du Québec (APQ), les modifications au projet de loi 22 sont inopportunes

Avec le projet de loi 22, le gouvernement démontre qu'il ne comprend pas la situation.

Selon l'APQ, le gouvernement tourne au ridicule l'importance d'un bail de logement. Le bail est un contrat qui doit être respecté tant par les parties concernées que par le gouvernement, et le projet de loi 22 qui réduit maintenant le préavis requis pour résilier un bail de logement est tout simplement inadéquat.

On semble oublier que les propriétaires ont eux aussi des obligations. L'APQ soutient que le gouvernement devrait permettre aux propriétaires de logements, de pouvoir cesser de payer son hypothèque, les taxes, les assurances et l'électricité durant les mois perdus! selon Martin Messier, le président de l'Association des Propriétaires du Québec (APQ).

Pourquoi demander uniquement aux propriétaires de logements d'absorber seuls les difficultés vécues par les personnes âgées ou les victimes de violences conjugales? se demande l'APQ. Ces problèmes de société doivent être assumés par la collectivité au complet et non seulement par les propriétaires d'immeubles. Il est inadmissible de faire reposer ce fardeau sur le propriétaire seulement de conclure l'APQ.

01 décembre 2011
Copyright APQ