Aller au contenu principal

Comment éviter un mauvais départ

Comment éviter un mauvais départ


Avec l’arrivée de nouveaux locataires dans votre immeuble, il est important de demeurer vigilant afin d’éviter les dérapages entre les locataires, de favoriser l’intégration pour maintenir ou améliorer la qualité de vie de nos résidents.

L’intégration à l’immeuble d’un nouvel occupant comporte des risques que nous sommes à mêmes de minimiser. Naturellement, la première étape consiste à sélectionner un locataire qui saura répondre adéquatement aux obligations découlant du bail. Notre rôle ne s’arrête pas là.

En effet, le propriétaire à avantage à suivre de près l’intégration de nouveaux locataires dans l’immeuble.

La gestion du déménagement est naturellement importante pour bien démarrer les choses : un locataire qui emménage dans un logement en mauvais état risque d’être influencé négativement durant une longue période et ses relations avec vous et les autres également. Concrètement cela revient à vous assurer que le logement lui est remis en bon état en préparant le terrain avec le locataire qui quitte le logement. Lorsque cela n’est pas possible il faut être en mesure d’expliquer clairement les mesures correctives qui seront prises et le délais requis.

Une fois emménagé, il nous faut expliquer aux locataires les règles d’utilisation des espaces communs. Cette étape est importante car une mauvaise compréhension de ces règles est susceptible de dégénérer rapidement en conflit.

Ensuite vient la gestion des écarts de conduite par vos nouveaux locataires : il est important d’agir rapidement car vos chances de corriger un comportement inadéquat diminuent si vous laissez trop de temps s’écouler. Le bruit à des heures indues, les animaux domestiques laissés à eux-mêmes ou dont les déchets sont laissés sur place, les attributions de stationnement qui ne sont pas respectées, un mauvais usage de la buanderie sont autant d’exemples qui peuvent créer des conflits entre vos locataires.

Ces locataires devront recevoir les informations leur permettant de bien comprendre les raisons motivant les correctifs que vous leur demandez d’apporter. Pour les récalcitrants qui ne se conforment pas aux règles malgré vos explications, il faudra rapidement leur transmettre par écrit une mise en demeure demandant les corrections requises. Si cette seconde étape ne fonctionne pas, il faudra entreprendre les recours juridiques appropriés.

La vigilance et l’action demeurent les éléments clés qui vous permettront de maintenir, voire d’améliorer la qualité de vie de vos clients. N’oubliez pas que nous sommes toujours disponibles pour aider à bien mesurer l’impact de vos gestes, idéalement avant plutôt qu’après.

Me Martin A. Messier

Me Martin A. Messier a fait ses études au Collège St-Jean-de-Brébeuf avant de continuer ses études en droit à l'Université de Montréal. Il est membre du Barreau du Québec depuis 1992, et œuvre auprès des propriétaires de logements locatifs depuis 1993.

Il est entre autres président de l'Association des propriétaires du Québec, propriétaire d'une compagnie de gestion immobilière. Il est fréquemment invité comme conférencier dans le cadre de conférences et de séminaires juridiques et de gestion portant sur le louage immobilier.

Adhérez dès maintenant

Pas encore membre de l'APQ ?

Profitez de tous nos services en vous inscrivant dès maintenant

Ce site utilise des cookies afin de pouvoir vous fournir la meilleure expérience utilisateur possible. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.