Enquêtes DE CRÉDIT - ÉVALUATIONS 360° en temps réel

Conseils juridiques GRATUITS

Interdire le Cannabis dans les logements

Conférences et 6 @ 8

Tout sous un même toit

 

Nouvelles

20 avril 2018
L’abandon du logement par le locataire est un départ du logement qui est directement relié à l’état même du logement et qui peut être justifié notamment lorsque l'état du logement est tel que son utilisation est impossible, par exemple: une infestation, une infiltration, une déficience ou même un sinistre. Si c'est le cas, il se peut que le locataire soit justifié d'abandonner votre logement et qu'il ait le droit d'y revenir lorsque le problème est corrigé. Dans ce cas, le locataire n'est pas nécessairement en défaut et si l'abandon est justifié, il n'aura pas à payer le loyer pendant la période d'abandon. Le locataire doit vous faire parvenir un avis d'abandon du logement dans les dix jours suivant l'abandon du logement. Par contre, le déguerpissement quant à lui se fait sans droit la plupart du temps en «catimini ». Souvent, un déguerpissement est associé à une période de non-paiement du loyer.
19 avril 2018
Après avoir connu une hausse de 5,2 % en janvier, la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes s'est élevée à 8,2 milliards de dollars en février, en baisse de 2,6 %. La composante des logements unifamiliaux et les composantes commerciale et institutionnelle ont enregistré une baisse des intentions de construction en février.
18 avril 2018
Les propriétaires et les locataires n'ont pas le choix : le seul tribunal pour régler les conflits c'est la Régie du logement! Attente, procédures coûteuses, journées de congé à prendre, autant de bonnes raisons pour s'entendre avec son locataire avant d'ouvrir un dossier. Dans cette formation, il sera question des chemins à prendre pour tenter de résoudre les conflits hors-tribunal. Mais aussi une partie de cette formation sera dédiée à comment vous préparer à une audience à la Régie du logement. Car dans certains cas, il faudra qu'un juge tranche!
17 avril 2018
Lorsque votre heure sera venue – dans de très nombreuses années si tout va bien – vous voudrez sûrement que vos dernières volontés soient respectées à la lettre. Vous voudrez assurer la protection de votre famille et réduire au minimum l’impôt sur votre succession. De là toute l’importance de la planification fiscale que vous devriez entreprendre sans tarder, en utilisant des stratégies comme celles-ci. - Un testament est la pierre d’assise d’un plan successoral. Il indique comment vous souhaitez que vos biens soient répartis à votre décès. Si vous décédez sans testament, les lois provinciales établiront de quelle façon votre succession sera répartie entre vos héritiers.
Notez et commentez 3 votes