Aller au contenu principal

Estimation 2018 : Rien pour encourager les travaux!

Estimation 2018 : Rien pour encourager les travaux!

Selon les 10 mois de l'année sur 12 pris en considération dans le calcul des taux d'augmentation de loyer, les travaux entrepris en 2017 auront toujours un retour sur investissement de plus de 40 ans!

Avec un taux de 2.4% (identique à 2017) sur les réparations et travaux majeurs relatifs à tout l'immeuble, les propriétaires ne pourront toujours pas entreprendre de grands travaux, ni rénover l'appartement du 3e pour concurrencer les condominiums mis en location.

Le seul point positif, c'est que le gaz et le mazout ne seront plus négatifs en 2018.

Prévisions 2018 (Estimé 10 mois)

Taux Régie 2018Taux 2017
Électricité-0,81,0
Gaz1,5-4,6
Mazout10,6-17,1
Entretien1,52,4
Services1,20,9
Gestion0,70,8
Revenu net annuel0,30,4
Réparations et travaux majeurs relatifs à tout l'immeuble2,402,4




Retrait des estimations d'augmentation de loyer : incohérence gouvernementale?

Rappelons toute la saga que la Régie du logement, le Ministre Coiteux et le Protecteur par Intérim ont fait vivre aux propriétaires en 2017.

Lors de l'annonce des taux 2017 le 27 janvier 2017, l'ancienne Présidente de la Régie du logement, Me Anne Morin, avait émis les taux d'augmentation mais sans indiquer, comme d'habitude, des estimations de pourcentage.

L'Association des Propriétaires du Québec revendiquait le retrait des estimations d'augmentation de loyer par la Régie du logement depuis de nombreuses années.
"L’estimation moyenne des augmentations de loyer était mal comprise et trop souvent interprétée comme des recommandations de la Régie, malgré tous les avertissements que la Régie publiait à cet égard".

L'APQ était satisfaite et tout à fait d'accord car les locataires, appuyés dans leur idée par les associations de locataires, ne se fiaient qu'à ces taux, alors que les locataires n'ont pas en main les factures, les coûts d'entretien engagés, les comptes de taxes payés.
Aucune négociation saine ne pouvait être entamée.

Mais la pression populaire a amené le Ministre Coiteux à publier une lettre demandant le retour des estimations de loyer à la Régie du logement pour le calcul d'augmentation de loyer 2017. Également le Protecteur du citoyen par Intérim avait émis la même demande.

Me Morin avait finalement quelques jours plus tard annoncé des estimations avec des exemples de calculs.


Taux négatifs et non représentatifs

L'APQ a également rencontré en 2017 le Protecteur du citoyen par Intérim afin de le sensibiliser aux impacts psychologiques chez les locataires à l'annonce de taux négatifs.
D'ailleurs l'APQ fût déçue de voir que le rapport annuel du Protecteur du citoyen ne mentionnait pas cette incohérence.

L'APQ estime que nous devons vivre avec une méthode désuète, remise maintes fois en question autant par les locataires que les propriétaires, certains ajustements devraient être faits :
Aucun taux négatif ne devrait apparaître!

Ces taux donnent l'impression aux locataires qu'il doivent avoir une baisse de loyer alors que même si le gaz a un taux négatif, les assurances ont augmenté, le toit a été refait...


Avec le changement de présidence à la Régie du logement, Me Simard, et une ministre dédiée à l'habitation, Mme Thériault, l'Association des Propriétaires du Québec (APQ) espère que ce travail de conscientisation entamé par Me Morin soit remis de l'avant.

Non aux estimations et Oui à des taux raisonnables avec un retour sur investissement de 10 ans!

Service des communications

Adhérez dès maintenant

Pas encore membre de l'APQ ?

Profitez de tous nos services en vous inscrivant dès maintenant

Ce site utilise des cookies afin de pouvoir vous fournir la meilleure expérience utilisateur possible. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.