Aller au contenu principal

Le plus bas taux de chômage en trente ans

Le plus bas taux de chômage en trente ans

En décembre, l'emploi a connu une hausse estimative de 62 000, ce qui ramène le taux de chômage au creux de 6,1 % (-0,2 points de pourcentage), soit son niveau le plus bas en 30 ans. En 2006, l'emploi a progressé de 2,1 % (+345 000), soit le taux de croissance le plus élevé depuis 2002. C'est la 14e année consécutive de hausses de l'emploi au Canada.

L'Alberta a fait un grand bond en avant en 2006 au chapitre de la croissance de l'emploi, affichant son plus fort taux de croissance en 26 ans (+6,0 %). La Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador et la Colombie-Britannique ont également enregistré en 2006 des taux supérieurs au taux de croissance de l'emploi national.

Tout au long de 2006, sept provinces ont atteint des sommets record en ce qui concerne les taux d'emploi, tandis que six provinces ont affiché leur taux de chômage le plus bas en 30 ans.

L'emploi à temps plein et à temps partiel a augmenté en décembre. Toutefois, en 2006, la croissance de l'emploi était principalement attribuable aux emplois à temps plein, dans une proportion estimée à 80 % des augmentations de l'emploi.

Grâce à la vigueur soutenue de l'emploi, les salaires horaires moyens ont été estimés à 20,00 $ en décembre 2006, ce qui représentait une hausse de 2,6 % par rapport à 12 mois plus tôt. La pénurie de main-d'oeuvre en Alberta a continué d'exercer de la pression sur les salaires de la province, qui ont augmenté de 5,9 % comparativement à un an plus tôt, pour passer à 21,60 $, ce qui représente le plus fort taux de croissance au pays. L'Alberta a dépassé l'Ontario pendant toute l'année 2006 pour ce qui est des salaires horaires.

L'emploi a augmenté dans plusieurs industries en 2006, incluant les ressources naturelles; les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien; la finance, les assurances, l'immobilier et la location; les soins de santé et l'assistance sociale; les autres services et la construction. Le secteur de la fabrication ainsi que celui de l'information, de la culture et des loisirs ont enregistré des baisses.

En 2006, près des deux tiers de la croissance totale de l'emploi provenaient des femmes adultes. La proportion de femmes de 25 et plus qui travaillaient a atteint un sommet sans précédent en décembre 2006. Cette hausse a fait fondre leur taux de chômage, qui est tombé à la fin de l'année à un creux inégalé en 30 ans, soit un taux inférieur à celui des hommes adultes.

Après avoir connu deux années de baisses, le taux d'activité a légèrement augmenté en 2006, cette hausse étant entièrement attribuable à l'activité accrue des femmes adultes.

Les travailleurs sont plus nombreux en Ontario en décembre, mais pas suffisamment pour hisser la croissance de cette province au-dessus de la moyenne nationale en 2006

En Ontario, l'estimation de l'emploi a progressé de 42 000 en décembre, portant les augmentations totales de l'année à 1,8 % (+113 000). La plupart des hausses de l'emploi enregistrées par cette province en 2006 se situaient dans le secteur des services, notamment les soins de santé et l'assistance sociale, le commerce et les autres services, tandis que les baisses se sont poursuivies dans le secteur de la fabrication. Depuis le sommet atteint en novembre 2002, les baisses du secteur de la fabrication dans la province ont totalisé 130 000 (-11,6 %). Même s'il s'agit d'une diminution appréciable, c'est tout de même seulement la moitié de la baisse précédente de la récession du début des années 1990, soit l'époque à laquelle l'emploi manufacturier en Ontario avait chuté de 24,4 % (-260 000).

Contrairement à la tendance nationale d'une croissance accrue de l'emploi à temps plein en 2006, près des deux tiers des augmentations d'emplois en Ontario étaient attribuables à l'emploi à temps partiel. Le taux de chômage de cette province s'établissait à 6,1 % en fin d'année, soit un taux semblable à celui enregistré 12 mois plus tôt.

Au Québec, moins de gens étaient à la recherche de travail en décembre, ce qui a fait tomber le taux de chômage à 7,5 %, soit un creux inégalé en 30 ans. Tout au long de 2006, des augmentations de l'emploi ont été enregistrées dans les secteurs de la finance, des assurances, de l'immobilier et de la location; des services aux entreprises, des services relatifs aux bâtiments et des autres services de soutien; du transport et de l'entreposage; et des services professionnels, scientifiques et techniques. Toutefois, les baisses enregistrées dans les secteurs de la fabrication et de la construction ont ralenti la croissance globale. Par conséquent, l'emploi n'affichait qu'une modeste hausse de 0,9 %, soit moins de la moitié du taux de croissance national.

L'Ouest vole la vedette en 2006

En Alberta, malgré une pause en décembre, l'emploi a monté en flèche pendant l'année (+6,0 % ou 109 000), ce qui représente son taux de croissance le plus prononcé depuis 1980. Bien que l'Alberta compte seulement 10 % des Canadiens en âge de travailler, elle était à l'origine de près du tiers de la totalité de la croissance de l'emploi en 2006. Les hausses touchaient tant le secteur des biens que celui des services, résultant en croissance au-dessus de la moyenne pour les ressources naturelles; la fabrication; la construction; les services d'enseignement; les soins de santé et l'assistance sociale; l'hébergement et les services de restauration.

L'emploi en Saskatchewan a augmenté d'une valeur estimative de 3 000 en décembre, portant les augmentations totales de l'année à 23 000 (+4,8 %). La croissance de l'emploi au mois de décembre a également propulsé le taux d'emploi au sommet inégalé de 67,4 %. La Saskatchewan se positionne juste derrière l'Alberta (70,9 %), affichant le deuxième taux d'emploi le plus élevé. La croissance de l'emploi en Saskatchewan en 2006 se situait principalement dans les secteurs du commerce; de la construction; des services professionnels, scientifiques et techniques; des ressources naturelles; et de l'agriculture.

La Colombie-Britannique a elle aussi enregistré une hausse de l'emploi en décembre (+10 000), ce qui a élevé la croissance depuis le début de l'année à 51 000 (+2,4 %). En décembre 2006, 62,7 % de la population de la Colombie-Britannique en âge de travailler occupait un emploi, ce qui constitue un sommet jamais vu auparavant. Au cours de l'année, les hausses enregistrées dans les secteurs des ressources naturelles; de la fabrication; de la construction; des services aux entreprises, des services relatifs aux bâtiments et des autres services de soutien; de la finance, des assurances, de l'immobilier et de la location; des services d'enseignement; et des soins de santé et de l'assistance sociale, ont plus qu'épongé les diminutions survenues dans les secteurs de l'information, de la culture et des loisirs; du commerce; et de l'hébergement et des services de restauration.

Les taux de chômage des provinces de l'Ouest ont continué d'être inférieurs à la moyenne nationale tout au long de 2006.

Bien que l'emploi soit demeuré plutôt stable à Terre-Neuve-et-Labrador en décembre, cette province a quand même affiché une croissance de l'emploi de 3,8 % (+8 000) par rapport à 12 mois plus tôt. Cette hausse de l'emploi est la plus forte à survenir dans cette province depuis 2001, faisant grimper son taux d'emploi de 2,8 points de pourcentage depuis cette année-là, pour atteindre 51,3 % en décembre 2006. La croissance de l'emploi était répartie dans plusieurs secteurs de biens et services.

La vigueur est répartie dans plusieurs industries en 2006

La croissance de l'emploi s'est faite vigoureuse dans plusieurs industries au Canada en 2006 : les ressources naturelles (+10,9 %); les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien (+8,8 %); la finance, les assurances, l'immobilier et la location (+6,9 %); les soins de santé et l'assistance sociale (+5,8 %); les autres services (+4,8 %); et la construction (+3,5 %). Toutefois, le secteur de la fabrication a continué d'afficher de piètres résultats (-2,7 %), et des baisses ont été enregistrées dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs (-2,6 %).

Même si l'emploi est demeuré stable dans le secteur des ressources naturelles en décembre, cette industrie s'est montrée exceptionnellement vigoureuse au cours de la dernière année (+34 000). Cette tendance se poursuit depuis quatre ans. Cette croissance provient en grande partie du secteur des mines et de l'extraction de pétrole et de gaz de l'Alberta. La Colombie-Britannique a également contribué à la croissance de 2006, grâce à son secteur des mines et de l'extraction de pétrole et de gaz, ainsi qu'à celui de la foresterie et de l'abattage du bois.

Le secteur des services aux entreprises, des services relatifs aux bâtiments et des autres services de soutien a enregistré une augmentation de 12 000 emplois en décembre. Cette hausse porte l'augmentation totale de l'année à 58 000 emplois, et fait suite à la croissance prononcée de l'année précédente.

Bien que le secteur de la finance, des assurances, de l'immobilier et de la location n'ait à peu près pas varié en décembre, l'emploi est en hausse de 69 000 depuis décembre 2005, principalement dans le secteur de l'immobilier et de la location.

L'estimation de l'emploi a augmenté de 15 000 dans le secteur des soins de santé et de l'assistance sociale en décembre, ce qui a porté les augmentations totales à 100 000 en 2006. Toutes les provinces ont enregistré des hausses dans cette industrie, mais les plus fortes ont été observées en Ontario et dans les provinces de l'Ouest. L'emploi a également augmenté dans le secteur des autres services en décembre (+20 000), ce qui a fait grimper la croissance annuelle de l'emploi à 32 000; ces hausses se situaient principalement en Ontario.

L'emploi dans le secteur de la construction a augmenté pendant l'année (+37 000). Cependant, le taux de croissance équivalait seulement à environ la moitié de celui des deux dernières années. La croissance de 2006 était principalement attribuable à l'Alberta et à la Colombie-Britannique.

Dans le secteur de la fabrication, l'emploi a fléchi de 2,7 % (-59 000) en 2006, ce qui a fait tomber à 9,0 % (-216 000) les baisses totales depuis le début du fléchissement en novembre 2002. En 2006, les diminutions se sont concentrées en Ontario et au Québec. En revanche, de fortes augmentations dans le secteur de la fabrication ont été observées en Alberta, en Colombie-Britannique et au Manitoba au cours de l'année (+32 000).

L'industrie de l'information, de la culture et des loisirs a aussi enregistré des baisses marquées en 2006 (-19 000), principalement en raison de la faiblesse en Colombie-Britannique.

Le travail indépendant a augmenté de 49 000 en décembre. Malgré cette progression, il y avait moins de travailleurs indépendants en 2006 que l'année précédente. La croissance de l'emploi en 2006 provenait en grande partie des employés du secteur privé (+3,1 % ou 332 000), ce qui correspond au triple du taux de croissance du secteur public.

Croissance de l'emploi à temps plein et chez les femmes adultes en 2006

La croissance de l'emploi en décembre se situait aussi bien dans le travail à temps plein (+37 000) que dans celui à temps partiel (+25 000). Même si la grande majorité des hausses de 2006 appartenaient au travail à temps plein (+278 000 ou 2,1 %), l'emploi à temps partiel a aussi connu une croissance de 2,3 % (+67 000).

La hausse estimative de l'emploi chez les femmes adultes se chiffre à 36 000 en décembre, ce qui représente une augmentation totale de 215 000 (+3,4 %) en 2006, dont la plupart dans le travail à temps plein. En revanche, l'emploi chez les hommes adultes n'a crû que de 1,3 % (+93 000). La proportion de femmes adultes qui occupaient un emploi a atteint le sommet record de 58,5 % en décembre 2006, ce qui a rétréci leur taux de chômage à un creux inégalé en 30 ans (4,9 %), soit un niveau inférieur à celui des hommes adultes (5,3 %).

L'emploi chez les jeunes, grâce à une hausse de 15 000 en décembre, a augmenté de 1,4 % (+36 000) au cours de l'année. Cette hausse survient à la suite des taux de croissance similaires enregistrés au cours des deux années précédentes. Le taux de chômage chez les jeunes, fixé à 11,2 % en décembre 2006, poursuit toujours sa chute et frise son plus bas niveau depuis 1989.

Moyennes annuelles

L'analyse présentée ci-dessus décrit les tendances du marché du travail en 2006, se basant sur la variation des estimations de décembre 2006 par rapport à celles de décembre 2005. Cet indicateur dégage les plus récentes tendances du marché du travail de l'année, mais il peut être influencé par des hausses ou des baisses inhabituelles de début et de fin de période qui servent à mesurer la fluctuation.

La moyenne annuelle est un autre indicateur des tendances du marché du travail; elle correspond à la moyenne des 12 mois de l'année et est habituellement comparée à la moyenne de 12 mois de l'année précédente. La variation de la moyenne annuelle est un indicateur qui permet de mieux dessiner les tendances à plus long terme. Les estimations de la moyenne annuelle de 2006 sont maintenant accessibles dans CANSIM (tableaux 282-0001 à 282-0099).

Les taux de chômage annuels moyens du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest sont aussi bas que ceux des provinces de l'Ouest

Dans les territoires, seul le Nunavut a affiché une croissance annuelle de l'emploi en 2006 par rapport à 2005 (+700 ou 9,3 %), ce qui a fait tomber son taux de chômage annuel moyen estimatif à 10,3 % en 2006 (-2,2 points de pourcentage).

Le taux de chômage annuel moyen du Yukon a diminué pour s'établir à 4,3 % (-0,6 point de pourcentage) de 2005 à 2006, tandis que le taux des Territoires du Nord-Ouest est demeuré stable, se situant à 5,4 %. Ces faibles taux de chômage sont semblables à ceux des provinces de l'Ouest.

Nota : Les estimations tirées de l'Enquête sur la population active sont fondées sur un échantillon et sont donc sujettes à la variabilité d'échantillonnage. Les estimations visant de petites régions géographiques ou de petites branches d'activité seront associées à une variabilité plus importante. Pour une explication de la variabilité d'échantillonnage des estimations et de la méthode d'évaluation de cette variabilité à l'aide de l'erreur-type, veuillez consulter la section de la publication Information population active traitant de la qualité des données.

Données stockées dans CANSIM : tableaux 282-0001 à 282-0042, 282-0047 à 282-0064 et 282-0069 à 282-0099.

Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 3701.

Paraît à 7 h sur notre site Web sous le module Le Quotidien.

Un résumé plus détaillé, Information population active (71-001-XWF, gratuit), est maintenant accessible pour la semaine se terminant le 9 décembre. À partir du module Publications de notre site Web, sous Publications Internet gratuites, choisissez Travail. Des prix de réseau et de gros sont offerts sur demande. Le CD-ROM Revue chronologique de la population active, 2005 (71F0004XCB, 209 $) est aussi en vente.

Il est également possible de consulter en ligne des tableaux de données. À partir du module Par sujet de notre site Web, choisissez Travail.

Le prochain communiqué de l'Enquête sur la population active paraîtra le 9 février 2007.

Pour obtenir des données ou des renseignements généraux, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-4090 ou composez sans frais le 1-866-873-8788 (travail@statcan.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Dominique Pérusse au 613-951-4064 ou avec Vincent Ferrao au 613-951-4750, Division de la statistique du travail.

Moyennes annuelles de l'emploi et du taux de chômage par province et territoire
EmploiVariation de l'emploiTaux de chômage
200520062005 à 200620052006
en milliersen milliersvariation en %%
Canada16 169,716 484,3314,61,96,86,3
Terre-Neuve-et-Labrador214,1215,71,60,715,214,8
Île-du-Prince-Édouard68,268,60,40,610,811,0
Nouvelle-Écosse443,1441,8-1,3-0,38,47,9
Nouveau-Brunswick350,5355,44,91,49,78,8
Québec3 717,33 765,448,11,38,38,0
Ontario6 397,76 492,795,01,56,66,3
Manitoba580,3587,06,71,24,84,3
Saskatchewan483,5491,68,11,75,14,7
Alberta1 784,41 870,786,34,83,93,4
Colombie-Britannique2 130,52 195,565,03,15,94,8
Yukon15,515,50,00,04,94,3
Territoires du Nord-Ouest22,722,80,10,45,45,4
Nunavut, les 10 communautés les plus grandes7,58,20,79,312,510,3
Note(s):Le total du Canada est la somme de toutes les provinces et exclut les territoires. Tableaux CANSIM connexes 282-0002 et 282-0055.

Caractéristiques de la population active, selon l'âge et le sexe
Novembre 2006Décembre 2006Novembre à décembre 2006Décembre 2005 à décembre 2006Novembre à décembre 2006Décembre 2005 à décembre 2006
Données désaisonnalisées
en milliersvariation en milliersvariation en %
Les deux sexes, 15 ans et plus
Population26 329,826 357,627,8370,70,11,4
Population active17 687,217 714,527,3284,60,21,6
Emploi16 577,916 639,561,6344,80,42,1
Temps plein13 599,413 636,336,9278,00,32,1
Temps partiel2 978,53 003,324,866,90,82,3
Chômage1 109,31 075,0-34,3-60,2-3,1-5,3
Taux d'activité67,267,20,00,1......
Taux de chômage6,36,1-0,2-0,4......
Taux d'emploi63,063,10,10,4......
Taux de temps partiel18,018,00,00,0......
Jeunes, 15 à 24 ans
Population4 335,44 338,02,636,00,10,8
Population active2 872,72 870,4-2,319,8-0,10,7
Emploi2 534,42 548,914,536,40,61,4
Temps plein1 426,71 426,6-0,120,20,01,4
Temps partiel1 107,61 122,214,616,11,31,5
Chômage338,3321,5-16,8-16,7-5,0-4,9
Taux d'activité66,366,2-0,1-0,1......
Taux de chômage11,811,2-0,6-0,7......
Taux d'emploi58,558,80,30,4......
Taux de temps partiel43,744,00,30,0......
Hommes, 25 ans et plus
Population10 742,710 755,012,3167,10,11,6
Population active7 914,07 918,84,888,10,11,1

Association des Propriétaires du Québec

Adhérez dès maintenant

Pas encore membre de l'APQ ?

Profitez de tous nos services en vous inscrivant dès maintenant

Ce site utilise des cookies afin de pouvoir vous fournir la meilleure expérience utilisateur possible. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.