Aller au contenu principal

Un propriétaire se fait prendre dans un piège du locataire

Un propriétaire se fait prendre dans un piège du locataire

Il y a des histoires qui rendent tristes. Celle-ci est celle d’un propriétaire trop gentil, qui s’est fait prendre dans une situation difficile en raison d’une combinaison de sa gentillesse, de la loi et de son locataire.
L’an dernier, le propriétaire signe un bail débutant le premier juillet 2021 et se terminant le 30 juin 2022. Peu avant la date du premier juillet, le propriétaire reçoit un appel de son locataire l’informant du fait qu’il ne peut pas déménager avant le 4 juillet 2021. Il a demandé au propriétaire de changer le bail afin que celui-ci débute le 4 juillet 2021 et se termine le 30 juin 2022. Le propriétaire a accepté de changer les dates sur le bail. Au mois de mars 2022, le propriétaire envoie un avis de modification du bail à son locataire l’informant des conditions du renouvellement.

Cet article est verrouillé et accessible seulement aux membres Argent, Or et Platine.

Veuillez vous Connecter ou vous Inscrire.

Martin A. Messier

Me Martin A. Messier a fait ses études au Collège St-Jean-de-Brébeuf avant de continuer ses études en droit à l'Université de Montréal. Il est membre du Barreau du Québec depuis 1992, et œuvre auprès des propriétaires de logements locatifs depuis 1993.

Il est entre autres président de l'Association des propriétaires du Québec, propriétaire d'une compagnie de gestion immobilière. Il est fréquemment invité comme conférencier dans le cadre de conférences et de séminaires juridiques et de gestion portant sur le louage immobilier.

Adhérez dès maintenant

Pas encore membre de l'APQ ?

Profitez de tous nos services en vous inscrivant dès maintenant

Ce site utilise des cookies afin de pouvoir vous fournir la meilleure expérience utilisateur possible. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.