Des taux d'inoccupation toujours en baisse : selon l'APQ, c'est le temps de s'attarder à l'état du parc locatif

Des taux d'inoccupation toujours en baisse : selon l'APQ, c'est le temps de s'attarder à l'état du parc locatif

Montréal, le 15 janvier 2020 --- L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) constate que les taux d'inoccupation ont encore baissé en 2019. On voyait déjà une chute importante dans plusieurs secteurs en 2018, et cette chute continue.

Faits marquants

  • À Montréal : Baisse de 1.9% en 2018 à 1.5 % en 2019 du taux d'inoccupation, son plus bas niveau en 15 ans
  • À Montréal : Loyer moyen est de 841$



"Même si c'est une bonne nouvelle pour les propriétaires de logements locatifs au Québec, il faut tout de même rester vigilant avant de louer à des potentiels locataires. Le marché locatif s'étant resserré, les propriétaires auront plus de pression de la part de locataires qui s’inquiètent de se retrouver sans toit au 1e juillet." selon Martin Messier, Président de l'APQ.

Entretien du parc locatif

Avec une offre de logements en diminution, il faut s'assurer que les logements disponibles soient tous en bon état de location.

Ce bon entretien passe par une révision des critères de fixation de loyer, l'instauration d'incitatifs et un dépôt de garantie.

«Les propriétaires sont nombreux à vouloir faire des travaux majeurs mais avec la méthode actuelle de calcul d'augmentation de loyer qui est désuète, aucun propriétaire ne peut envisager de tels travaux majeurs avec un retour sur investissement de plus de 35 ans!» selon Martin Messier, président de l'APQ.

Il faut que tous les logements disponibles existants puissent trouver preneur mais aussi que ces logements existants soient remis au goût du jour et aux normes actuelles.

La loi 16 qui a été adoptée en décembre 2019 est un début avant de s'attaquer à des enjeux majeurs comme les augmentations de loyer et le dépôt de garantie.


Création de logements locatifs

Il y a quelques années, la construction de copropriétés était en pleine expansion mais on remarque que depuis quelques années les constructeurs se tournent vers le locatif.

Il faut encourager les propriétaires à rénover en mettant à jour la méthode de fixation de loyer qui est devenue, sous le poids du temps, un irritant majeur pour les propriétaires d'immeubles.

Permettre le dépôt de garantie

À la fin du bail, plus d'un tiers des logements sont remis sales ou en mauvais état. On ne parle pas de saccage mais de logements qui auraient été en bon état si le locataire avait un dépôt à récupérer.

"Un dépôt n'empêchera pas les locataires malintentionnés de saccager leur logement, mais pour la plupart des locataires le fait d'avoir un dépôt d'argent à récupérer les incitera à sortir les meubles qu'ils ne veulent plus, ne pas vider le contenu de leur frigo dans l'évier ou descendre leurs déchets à la rue plutôt que de se servir du logement comme un dépotoir!" d'ajouter Martin Messier.



Fondée en 1984, l'Association de propriétaires du Québec (APQ) est la plus importante association à offrir des services aux propriétaires de logements locatifs. Elle dessert les propriétaires de toutes les régions du Québec depuis plus de 35 ans. En plus d'offrir, autant aux propriétaires de duplex ou triplex qu'à des gestionnaires immobiliers, un service d'évaluation sur les locataires unique au Québec.
 

15 janvier 2020
Copyright APQ