L'APQ tient à rappeler aux propriétaires de logements locatifs qu'il faudra ajouter la hausse de taxes dans leurs augmentations de loyers!

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) tient à rappeler aux propriétaires de logements locatifs qu'il faudra ajouter la hausse de taxes dans leurs augmentations de loyers!

MONTRÉAL, le 10 janvier 2018 --- Suite aux fortes hausses de taxes annoncées par la Ville de Montréal, l'Association des Propriétaires du Québec (APQ) souhaite rappeler aux propriétaires de logements locatifs que les avis d'augmentation de loyer envoyés à leurs locataires devront refléter la hausse subie de leurs comptes de taxes.

En effet, même si la Mairesse de Montréal, Madame Valérie Plante, justifie cette hausse importante notamment parce que la Ville de Montréal décide d’augmenter pour la première fois depuis 2013 sa taxe d’eau de 1,1 %, en raison d’une hausse des investissements dans les infrastructures, les propriétaires verront une augmentation moyenne de 3.3% sur leur compte de taxes.

Cette augmentation sera difficile à assumer par les propriétaires de logements et ceux-ci seront mal perçus par les locataires lorsqu'ils recevront leurs avis d'augmentation de loyer. Car selon la méthode désuète et vieille de 37 ans de la Régie du logement, les propriétaires indiquent dans leur calcul d'augmentation de loyer, la hausse des taxes subie pour l’immeuble. Les propriétaires doivent donc porter la décision de l’administration Plante puisqu'on leur impose le rôle de percepteur de la taxe pour la ville.

"Selon le formulaire de calcul d'augmentation de loyer émis chaque année par la Régie du logement, chaque propriétaire doit faire le calcul réel et ce calcul comprend la différence entre le montant des taxes de l'année précédente et celle de l'année en cours. Donc pour l'année 2018, il faudra calculer la différence entre l'année 2017 et le compte de taxes à recevoir pour 2018" selon Martin Messier, président de l'APQ.

Aussi, si un propriétaire souhaite appliquer cette augmentation sur plusieurs années c'est impossible car tout ce qui n'est pas réclamé lors de l'année en cours et impossible à demander les années suivantes selon les règles appliquées par la Régie du logement.

"Le propriétaire qui n'osera pas augmenter le loyer pour récupérer les taxes se trouvera à diminuer ses revenus et à empiéter sur son budget de rénovation. Il faut rappeler que les taxes ne sont qu'une partie des dépenses d'un propriétaire", ajoute Martin Messier.



Période d'augmentation de loyer studieuse et intensive en 2018

Alors que selon l'estimé de l'APQ, les propriétaires de logements auront seulement droit à 2.4% du coût de leurs travaux majeurs dans le calcul d'augmentation, représentant plus de 35 ans pour avoir un retour sur investissement, ils devront faire leurs calculs et prendre des décisions :

- Assumer les hausses de taxes imposées par les municipalités et la refléter dans leurs avis
-
Interdire la fumée de cannabis dans leurs logements : ce sera leur seule chance

L'APQ est disponible pour guider les propriétaires dans le calcul, l'envoi des augmentations de loyer et le Cannabis dans leur logement.



Fondée en 1984, l'Association de propriétaires du Québec (APQ) est la plus importante association à offrir des services aux propriétaires de logements locatifs. Elle dessert les propriétaires de toutes les régions du Québec depuis plus de 30 ans. En plus d'offrir, autant aux propriétaires de duplex ou triplex qu'à des gestionnaires immobiliers, un service d'évaluation sur les locataires unique au Québec.


 

10 janvier 2018
Copyright APQ