Plan d'action 2018-2021 de la Ville de Montréal : Les locataires fautifs seront-ils mis en défaut? se demande l'APQ

Montréal, le 28 juin 2018 --- L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) tient à réagir au Plan d’action pour des conditions de logement décentes 2018-2021 de la Ville de Montréal présenté ce jour.

La matraque, mais sans solutions pour plusieurs propriétaires!

Plusieurs propriétaires se retrouvent dans une situation impossible: la méthode désuète de fixation de loyer appliquée par la Régie du logement au coût des travaux majeurs à laquelle nous ajoutons l'impossibilité pour le propriétaire de demander un dépôt de loyer sont une combinaison toxique pour le parc immobilier. La très grande majorité des propriétaires veut des immeubles dans un bon état, encore faut-il leur en donner les moyens.

Selon le communiqué de la Ville "La Ville estime que les problèmes doivent être pris en charge par les propriétaires et, au besoin, impliquer les locataires." L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) se questionne sur le fait de faire assumer les dommages causés par les locataires aux propriétaires de logements.

"Certains logements insalubres ne sont pas causés par une négligence du propriétaire mais par certains locataires. Et c'est principalement le cas dans le traitement des punaises de lit et de l'humidité excessive qui cause des moisissures" selon Martin Messier, Président de l'APQ.

Le plan préconise pour les punaises de lit "Soutenir les partenaires locaux ayant pour objectif la résolution des problèmes de salubrité dus à la présence de punaises de lit ou de vermines en leur offrant de la formation et des outils de diffusion."

L'APQ offre des formations sur les punaises de lit chaque année aux propriétaires de logements mais ce travail de formation ne suffit pas. Il faut que les locataires collaborent et c'est là toute la difficulté et les délais pour traiter l'immeuble.

"L'accès aux logements, le travail préparatoire avant le traitement, les vêtements et objets à laver... Les propriétaires sont souvent aux prises avec des situations où les locataires ne déclarent pas la présence de punaises par peur d'avouer qu'ils ont des punaises, certains refusent de collaborer en interdisant l'accès au logement infesté de punaises. Et évidement la propagation s'étend tellement vite que c'est l'immeuble au complet qui est touché." d'ajouter Martin Messier.

L'APQ se positionne alors en expliquant que ça devient difficile d'agir rapidement, ce qui envenime la situation. Pour nous permettre de régler un problème de punaises de lit efficacement, il est donc fondamental de sensibiliser autant les locataires que les propriétaires.

Il faut sensibiliser la population: "Attention aux punaises! Locataires, laissez les matelas ou canapés abandonnés sur le trottoir!"


Aide à la rénovation : peut être en 2020?

"Proposer aux propriétaires de bâtiments privés un programme d’aide financière permettant la résolution des problématiques liées à la salubrité.
- Augmenter le nombre de travaux effectués sur les bâtiments afin de régler les problématiques de salubrité.
- Réviser un programme d’aide financière à la rénovation.
Échéancier : Hiver 2020"

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) voit d'un bon œil une aide pour rénover les logements mais cette aide devrait pouvoir s'appliquer à tous les propriétaires locatifs pour stimuler l'économie et remettre le parc locatif à niveau et sécuritaire pour tous.

L'Association des Propriétaires du Québec (APQ) suivra l'évolution des annonces de la Ville de Montréal.


Fondée en 1984, l'Association de propriétaires du Québec (APQ) est la plus importante association à offrir des services aux propriétaires de logements locatifs. Elle dessert les propriétaires de toutes les régions du Québec depuis plus de 30 ans. En plus d'offrir, autant aux propriétaires de duplex ou triplex qu'à des gestionnaires immobiliers, un service d'évaluation sur les locataires unique au Québec.
 

28 juin 2018
Copyright APQ