À la Une

26 juin 2019
En tant que partenaire pour guider et accompagner le Québec dans sa transition énergétique, Transition énergétique Québec (TEQ) est fière d’annoncer qu’elle améliore son offre de service pour sa clientèle d’affaires. En effet, dans le but d’accompagner plus efficacement les gestionnaires immobiliers dans leur démarche de remise au point des systèmes mécaniques des bâtiments (recommissioning), depuis le 5 juin, l’aide financière offerte est bonifiée et il est maintenant possible d’assurer le suivi en continu des projets sur une période pouvant aller jusqu’à 10 ans.
25 juin 2019
L’été est synonyme de grillades, de soleil et de plaisir. C’est aussi le moment propice pour entreprendre divers travaux d’entretien autour de la maison. Avant de vous détendre et de jouir de la saison, voici 5 conseils pratiques d’entretien estival pour maintenir votre habitation en bon état.
21 juin 2019
Ce qui dépasse chez moi est à moi! En êtes-vous bien certain? Parfois, une rangée d'arbres, ou des cèdres, clôture un terrain. Évidemment, des cèdres, ça grossit. Ce qui se trouvait autrefois chez votre voisin, peut maintenant avoir des branches qui empiètent sur votre terrain. Il faut d'abord se demander si cette rangée d'arbres, ou cette bordure de cèdres, est plantée sur la ligne séparative de vos propriétés, ou si elle est plantée bel et bien chez le voisin, faisant en sorte qu'il en est le propriétaire.
20 juin 2019
« La modification la plus significative consiste en l'obligation d'installer, dans tous les bâtiments résidentiels construits avant 1985, des avertisseurs de fumée avec pile au lithium inamovible longue durée de 10 ans. Nous ne le répéterons jamais assez, l'avertisseur de fumée est peu coûteux, efficace et sauve des vies. Il n'est en aucun cas optionnel, mais obligatoire, aussi j'invite la population à doter leur domicile d'un de ces avertisseurs le plus rapidement possible pour assurer la sécurité de toutes et tous »
19 juin 2019
Faits saillants Les ventes résidentielles ont connu une progression de 1,9 % à l’échelle nationale, d’un mois à l’autre en mai. Les ventes réelles (non désaisonnalisées) ont affiché une hausse de 6,7 % d’une année à l’autre. Le nombre de maisons nouvellement inscrites était en baisse de 1,2 % d’un mois à l’autre. En mai, l’Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) a reculé de 0,2 % d’un mois à l’autre, soit pour une cinquième fois d’affilée. L’IPP MLS® réel (non désaisonnalisé) était de 0,6 % en deçà de celui du mois de mai 2018. Le prix moyen réel (non désaisonnalisé) des maisons vendues au pays était en hausse de 1,8 % d’une année à l’autre.
18 juin 2019
À l'approche du bal des déménagements, le Bureau d'assurance du Canada (BAC) rappelle que 37 % des locataires ne sont pas assurés, alors qu'une assurance habitation pourrait être très utile en cas de sinistre. Prime moyenne des locataires : 281 $ en 2017Selon les données recueillies par le BAC auprès de ses membres, il en coûte moins d'un dollar par jour pour assurer ses biens quand on est locataire, soit 281 $ en moyenne par année. En revanche, le coût moyen d'un sinistre payé par les assureurs pour 2017 s'élevait à 5 542 $.
17 juin 2019
La tendance des mises en chantier d’habitations se chiffrait à 201 983 en mai 2019, comparativement à 205 717 le mois précédent, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations.
14 juin 2019
La saison estivale rime souvent avec déménagements et parfois, avec l'achat d'une nouvelle propriété. Lors d'un achat, qu'il s'agisse d'une maison unifamiliale ou d'un immeuble à revenus, la loi prévoit qu'il existe une garantie de qualité, mieux connue sous le nom de « garantie contre les vices cachés ». Cette garantie existe d'office, même si les vendeurs ne sont pas toujours au courant des vices qui peuvent entacher leur propriété.
13 juin 2019
Cette façon de calculer l’abordabilité selon le RFLR a ses inconvénients. Puisqu’il s’agit d’un ratio, cette méthode ne tient pas compte des différences de revenu pour calculer le montant réel auquel correspond pour différents ménages ce seuil de 30 %. Si un logement ne coûte pas plus de 30 % du revenu avant impôt du ménage, il s’agit d’un logement abordable selon l’approche du RFLR.
12 juin 2019
En avril, les municipalités canadiennes ont délivré des permis de bâtir d'une valeur sans précédent de 9,3 milliards de dollars. La hausse de la valeur des permis était presque entièrement attribuable à une modification planifiée des frais d'aménagement dans la région métropolitaine de Vancouver.